Prochaine commission le 18 juillet - PV commission réparation du 20 juin - Françoise Dumas succède à Jean-Marie Bockel

L’accompagnement scolaire des enfants de Harkis par les éducateurs du contingent

Sources des Archives de France

Les Archives de France mettent à disposition des ressources historiques accessibles à tous ceux qui le souhaitent.
Vous trouverez des documents répertoriés à la suite de l’arrivée en France de plusieurs milliers d’anciens supplétifs et de leurs familles après la guerre d’Algérie.

La Commission propose ici des documents sur l’accompagnement scolaire des enfants des Harkis.

L’accompagnement scolaire des enfants de Harkis par les éducateurs du contingent

Les enfants des anciens supplétifs, arrivés en grand nombre avec leurs parents en 1962, ont souvent rencontré des difficultés scolaires. Pour y remédier, les pouvoirs publics adoptent diverses mesures, dont notamment à partir de 1981 la possibilité pour les appelés du contingent d’accomplir leur service national auprès de la communauté harkie pour y assurer du soutien scolaire et une animation socio-culturelle.

Recrutés parmi les jeunes instituteurs, les éducateurs du contingent sont affectés dans le département de leur choix en fonction des demandes exprimées par le préfet, après avoir effectué un stage obligatoire de 8 jours à l’Association pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) de Toulouse [Illustration 1].

Dépendant du ministère de la Défense, ils assurent leur mission sous la responsabilité de la Délégation régionale à l’action sociale, éducative et culturelle (DRASEC), en milieu urbain, dans des cités d’accueil ou d’anciens hameaux de forestage [Illustrations 1, 2, 3, 4, 5].

Leur nombre varie selon leur lieu d’affectation et l’importance de la population qui y réside : un seul éducateur du contingent est par exemple affecté en 1985 à la cité Brogilium de Fuveau, un ancien hameau de forestage [Illustration 3] et deux à Strasbourg l’année suivante [Illustration 6].

Illustration 1 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°1, 15 septembre 1983 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 1 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°1, 15 septembre 1983 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 2 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°10, 19 mars 1985 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 2 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°10, 19 mars 1985 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 3 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°10, 19 mars 1985 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 3 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°10, 19 mars 1985 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 4 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°10, 19 mars 1985 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 4 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°10, 19 mars 1985 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 5 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°10, 19 mars 1985 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 5 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°10, 19 mars 1985 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 6 : Klein Sébastien et Buchet Nicolas, projet pédagogique, décembre 1986 - juillet 1987 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 6 : Klein Sébastien et Buchet Nicolas, projet pédagogique, décembre 1986 - juillet 1987 (Archives nationales, 19870444/8)

Les éducateurs définissent dans leur projet pédagogique, soumis à l’Office national à l’action sociale, éducative et culturelle (ONASEC), à la DRASEC, qui en dépend, et à leur ministère de tutelle, les actions à mener pendant leur mission [Illustration 6].

Ils disposent, pour les réaliser, de subventions allouées par l’ONASEC après l’étude de leurs propositions, éventuellement augmentées par celles des municipalités [Illustrations 2, 3, 4, 5, 7, 8, 9, 10, 13], les sommes s’échelonnant de 1 000 à 17 000 frs pour l’année 1985 [Illustrations 2, 3, 4, 5]. Un contrôle étroit de leurs activités et de l’utilisation de leur budget est effectué par la DRASEC grâce à l’envoi de rapports hebdomadaires, qui relatent leur emploi du temps quotidien [Illustrations 1, 11] et à l’établissement de factures détaillées [Illustration 5].

Un « Bulletin de liaison des éducateurs » (BLÉ), dont le premier numéro paraît en septembre 1983, leur permet d’être informés des activités des autres éducateurs et des directives de l’ONASEC [Illustrations 1, 12].

Illustration 7 : Klein Sébastien et Buchet Nicolas, projet pédagogique, décembre 1986 - juillet 1987 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 7 : Klein Sébastien et Buchet Nicolas, projet pédagogique, décembre 1986 - juillet 1987 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 8 : Klein Sébastien et Buchet Nicolas, projet pédagogique, décembre 1986 - juillet 1987 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 8 : Klein Sébastien et Buchet Nicolas, projet pédagogique, décembre 1986 - juillet 1987 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 9 : Klein Sébastien et Buchet Nicolas, projet pédagogique, décembre 1986 - juillet 1987 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 9 : Klein Sébastien et Buchet Nicolas, projet pédagogique, décembre 1986 - juillet 1987 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 10 : Klein Sébastien et Buchet Nicolas, projet pédagogique, décembre 1986 - juillet 1987 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 10 : Klein Sébastien et Buchet Nicolas, projet pédagogique, décembre 1986 - juillet 1987 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 11 : rapport de Philippe Malard, éducateur du contingent affecté à Valence, n°10, 15 avril - 3 mai 1985 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 11 : rapport de Philippe Malard, éducateur du contingent affecté à Valence, n°10, 15 avril - 3 mai 1985 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 12 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°18, 8 juin 1984 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 12 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°18, 8 juin 1984 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 13 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°1, 15 septembre 1983 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 13 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°1, 15 septembre 1983 (Archives nationales, 19870444/8)

Mission des éducateurs

La mission des éducateurs, présentée aux familles lors de réunions d’information [Illustration 13], débute par le recensement des enfants et des adolescents [Illustrations 7, 11, 15], dont le nombre varie selon les lieux d’affectation [Illustrations 13, 14], pour leur proposer des activités ; aidés par les services sociaux, qui connaissent bien la communauté [Illustrations 13, 14], ou le bouche-à-oreille [Illustration 13], certains doivent néanmoins solliciter régulièrement les enfants déjà inscrits pour qu’ils participent aux ateliers [Illustration 15].

Illustration 14 : Klein Sébastien et Buchet Nicolas, projet pédagogique, décembre 1986 - juillet 1987 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 14 : Klein Sébastien et Buchet Nicolas, projet pédagogique, décembre 1986 - juillet 1987 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 15 : Klein Sébastien et Buchet Nicolas, projet pédagogique, décembre 1986 - juillet 1987 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 15 : Klein Sébastien et Buchet Nicolas, projet pédagogique, décembre 1986 - juillet 1987 (Archives nationales, 19870444/8)

Panel des activités

Le panel des activités, élaboré à partir d’une étude de la situation et des besoins des enfants exposée dans le projet pédagogique [Illustrations 8, 9, 15, 16], est vaste, allant du simple soutien scolaire [Illustrations 8, 11] aux loisirs éducatifs, créatifs et sportifs [Illustrations 9, 17].

Elles sont organisées pendant le temps scolaire, le soir, le mercredi et le samedi [Illustrations 7, 11], par exemple des séances de cinéma [Illustration 11], des ateliers marionnettes [Illustration 18], l’élaboration d’une pièce de théâtre ou d’un journal [Illustration 19], des jeux de vocabulaire [Illustration 20], des camps de vacances [Illustration 11] ou des séances d’informatique et d’électronique [Illustrations 1, 21].

Illustration 16 : Klein Sébastien et Buchet Nicolas, projet pédagogique, décembre 1986 - juillet 1987 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 16 : Klein Sébastien et Buchet Nicolas, projet pédagogique, décembre 1986 - juillet 1987 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 17 : Klein Sébastien et Buchet Nicolas, projet pédagogique, décembre 1986 - juillet 1987 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 17 : Klein Sébastien et Buchet Nicolas, projet pédagogique, décembre 1986 - juillet 1987 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 18 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°10, 19 mars 1985 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 18 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°10, 19 mars 1985 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 19 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°1, 15 septembre 1983 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 19 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°1, 15 septembre 1983 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 20 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°10, 19 mars 1985 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 20 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°10, 19 mars 1985 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 21 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°10, 19 mars 1985 (Archives nationales, 19870444/8)
Illustration 21 : Bulletin de liaison des éducateurs (BLÉ) n°10, 19 mars 1985 (Archives nationales, 19870444/8)

Les activités sont menées en collaboration avec le personnel enseignant [Illustration 15, 19], parfois avec difficulté [Illustrations 13, 14], des T.U.C. [Illustration 8] et des associations locales [Illustrations 8, 14] dans des locaux prêtés par ces dernières [Illustration 7] et par les municipalités [Illustration 13], au domicile des enfants ou dans le propre logement des éducateurs [Illustration 11], qui tiennent également une permanence en mairie et à la préfecture [Illustration 11] pour inciter les anciens supplétifs à se rapprocher des institutions et les aider dans leurs démarches administratives. Outre les subventions obtenues qui leur servent à acheter le matériel nécessaire à l’organisation des activités [Illustrations 8, 9 10], ils peuvent utiliser celui que leur prêtent les associations [Illustrations 14] ou qu’ont laissé leurs prédécesseurs, se voir faciliter l’accès aux équipements sportifs ou attribuer des moyens de transports par les municipalités [Illustration 13].

Le dispositif, dont les bénéfices sont constatés par les chercheurs, disparaît en 1999.

En savoir plus sur le service interministériel des Archives de France

Le Service interministériel des Archives de France (Ministère de la Culture) définit, coordonne et évalue l'action de l'État en matière d’archives (à l'exception de celles relevant des ministères des Armées, et de l'Europe et des Affaires étrangères), dans un réseau de près de 800 services d’archives publiques (Archives nationales, départementales, communales et régionales), en matière de collecte, de tri, de classement, de description, de conservation, de communication, de diffusion et de mise en valeur.

Portail France Archives sur les Harkis

Le portail interministériel France Archives offre un accès fédéré aux métadonnées archivistiques de près de 150 institutions tout en les valorisant, notamment grâce à des guides numériques de sources comme celui sur les Harkis.