Nouveau : création de sommaires Harkis et Commission - 2024-02-22 : 494 dossiers présentés ce jour en commission réparation - Expertises des sites - Participations prix

Les Harkis : qui sont-ils ?

Harkis est un terme générique pour désigner l’ensemble des supplétifs qui ont combattu aux côtés de la France durant la guerre d’Algérie (1954 à 1962).

D163-34-19 © Fonds Smet / Arthur Smet / ECPAD

Définition des Harkis

L’appellation Harkis désigne les Français musulmans qui, au sein de formations supplétives, ont combattu dans l’armée française pendant la guerre d’Algérie. Ils tirent leur nom du mot harka [حركة] qui signifie mouvement en arabe.

Soldats en Algérie, appelés français et Harkis, 54-62 © Appelé inconnu / akg-images / FM_GACMT_54_001
© Appelé akg-images © FM_GACMT_54_001

Les formations supplétives sont des formations civiles ou militaires, déployées temporairement aux côtés des troupes régulières de l’armée française ou des services de l’État. Ceux qui les composent sont appelés supplétifs.

Si les Harkis au sens strict ne constituent qu’une partie des supplétifs de l’armée française, et plus largement des Français musulmans qui soutiennent la France, Harkis est devenu le terme générique employé pour qualifier ceux qui ont appartenu à ces diverses formations supplétives.

ALG 57-309 R3 ©Marcel Vandy / ECPAD / Défense

Les catégories de supplétifs

Représentation générique des interactions entre catégories de population

Représentation générique des interactions entre catégories de population
Représentation générique des interactions entre catégories de population source ONaCVG

Détail des différentes catégories de supplétifs :

  • Les Harkis, membres des Harkas : ils ont pour mission de participer aux opérations de maintien de l’ordre. Ils sont le principal appui de l’armée française en Algérie et sont rémunérés par le Ministère des armées. 
ALG 57-255 R11 © Descamps (Algérie) / ECPAD / Défense
Les Harkettes de Catinat - ALG 60-123 R31 - 10/03/1960 - SCA/Algérie © Léonec Kierzkowski / ECPAD / Défense
  • Les Moghaznis, membres des Sections administratives spécialisées : ils assurent la protection de la population et des infrastructures administratives, socio-éducatives, et économiques. Dépendant du ministère des Affaires algériennes, ils sont rémunérés par le Gouvernement général de l’Algérie mis en place par la France.
Maghzen devant le bureau de la SAS de Pirette en juin 1956 - ALG 56-114 R30 © Berger (Algérie) / ECPAD / Défense
Les petits sportifs, SAS de Targuemount el Djedid © Fonds Benoît de Coignac / CDHA
Les petits sportifs, SAS de Targuemount el Djedid © Fonds Benoît de Coignac / CDHA
SAS du Tizi N’Bechar, L’officer SAS avec ses Moghaznis © Fonds Benoît de Coignac / CDHA
SAS du Tizi N’Bechar, L’officer SAS avec ses Moghaznis © Fonds Benoît de Coignac / CDHA

⇒ Relations et actions des S.A.S.

© CDHA
  • Les gardes des Groupes mobiles de sécurité (GMS), ex Groupes mobiles de police rurale (GMPR) : ils ont pour mission d’assurer la surveillance des campagnes et la protection des biens et des personnes. Ils sont rémunérés par le ministère de l'Intérieur. 
ALG 57-309 R1 © Marcel Vandy / ECPAD / Défense
  • Les recrues des Groupes d’auto-défense (GAD) et des unités territoriales (UT) : ils sont bénévoles et chargés de protéger les villages et les hameaux d’éventuelles attaques du Front de libération nationale (FLN).
ALG 56-231 R16 © Jacques Fatio / ECPAD / Défense

En métropole, la Préfecture de police implante à Paris une Force de police auxiliaire (FPA) également appelée Calots bleus.

Ses membres sont recrutés parmi les Harkis et les Moghaznis pour assister les forces de l’ordre dans leur lutte contre le Front de libération nationale et empêcher le prélèvement de l’impôt révolutionnaire dans certains quartiers de la capitale.

Défilé de la Force de police auxilliaire (FPA) de Paris dite Calots bleus.

Pour poursuivre votre découverte :

N'hésitez pas à suivre ce lien vers des sources complémentaires sur FranceArchives, avec notamment :

 

Les Harkis

Thème suivant

Les autres thèmes

La Commission recueille la parole des Harkis,
déposez votre témoignage :

Vous êtes Harki ou descendant de Harki et vous souhaitez partager votre témoignage ? Vous pouvez déposer vos photos, vidéos, documents, témoignages écrits ou oraux en remplissant le formulaire dédié.

Je dépose mon témoignage

 

► POUR MÉMOIRE, les dossiers de réparation sont instruits par l’ONaCVG (Office national des combattants et des victimes de guerre). Pour vous accompagner dans la constitution de votre dossier et/ou toutes questions sur sa réception, son étude, son suivi, un seul point d'entrée à l'ONaCVG :

► VOUS DEVEZ APPELER LE NUMÉRO VERT : 0801 907 901.


► IMPORTANT, la Commission nationale indépendante Harkis n'est pas compétente pour recevoir, étudier et suivre un dossier de demande de réparation. Elle ne sera pas en mesure de vous apporter une réponse liée à une demande de réparation.