Un jour, un témoignage : Madame Soraya MEBARKI

Témoignage n° 18177677 déposé le 3 juin 2024 par Madame Soraya MEBARKI

 

« Mon grand père était Harki, il est à présent décédé depuis l'année 2006.

J ai passé toute mon enfance auprès de luis jusque devenir une jeune adulte.
J'ai grandi auprès de lui en même demandant ce qu'était être un Harki... bien souvent le synonyme premier...étant Traitre.

Assez réducteur quand on connaît l'histoire et la vie de mon grand père ainsi que toute ma famille... mon grand père était un Homme droit juste extrêmement bon mais qui a également extrêmement souffert de ce pan de vie. Il a été déraciné à souffert à du quitter son pays d'origine sa famille ses terres ses biens... et a débuté sa nouvelle vie avec sa famille complètement démuni et torturé mentalement physiquement... il a fait face il a travaillé énormément et il a tant bien que mal essayé d'enfouir des souvenirs tromatiques de sa mémoire... je crois qu il n'a jamais oublié.

Il a gardé des séquelles physique et psychologique jusqu'au jour de sa mort.

Mais je n'ai jamais perçu une once de haine de sa part... j ai toujours perçu sa bienveillance sa bonté et son souhait que l'on soit de bonnes personnes....

Il a été un homme torturé parmi tant d autres et j ai de la peine quand je me souviens qu'il est vécu sa vie tant bien que mal avec si peu de reconnaissance. Mes grands parents ma mère mes tantes et oncles ont vécu plus de 15 ans proches des forêts de Chambaran presque sans eau courante sans toilettes ( tels qu'ils existent de nos jours) dans des campements sommaire... quels remerciements quelles reconnaissances à l'époque?... cest dommage ...mes grands parents n'ont pas eu de vie après l'Algérie Française... mais jamais de haine jamais. 

Une grande pensée à tout nos combattants oubliés...

SORAYA »