Communiqué de Jean-Marie Bockel, président de la CNIH

Mis à jour le 14 mai 2024

En début d’année 2024, Jean-Marie Bockel a été nommé envoyé personnel du président de la République en Afrique de l’Ouest. En conséquence, il est amené à quitter sa fonction de président de la CNIH.

  • Evènements

@ Louis ROTY / CNIH

« Nous sommes fiers du travail accompli au service de la grande et noble cause des Harkis et de leurs familles. »

Jean-Marie Bockel, président de la CNIH

  • @ Damien CARLES / Matignon / CNIH

Communiqué de Jean-Marie Bockel, président de la CNIH

Au moment où je vais quitter, le 24 mai prochain, la présidence de la CNIH, à la suite de ma nomination, en début d’année, comme envoyé personnel du président de la République en Afrique de l’Ouest, je souhaite remercier l’ensemble de mes collègues et la petite équipe du secrétariat général, animée par le préfet Marc Del Grande.

Nous sommes fiers du travail accompli au service de la grande et noble cause des Harkis et de leurs familles. Ce travail s’est traduit, tout d’abord, par une montée en puissance rapide du dispositif de réparation, mis en œuvre par l’Office national des combattants et des victimes de guerre (ONaCVG), sous l’autorité de Madame Patricia Miralles, secrétaire d’État auprès du ministre des Armées, chargée des Anciens combattants et de la Mémoire. Ce travail s’est ensuite concrétisé par la remise du premier rapport d’activité à Élisabeth Borne, le 15 mai 2023, et celui produit pour le cycle 2023-2024, dans les tous prochains jours, à Gabriel Attal. Ces deux rapports ont proposé et proposent une amélioration du dispositif de reconnaissance, par l’ajout de nombreux sites ouvrant droit à réparation, et par l’évocation des conséquences de l’arrêt de la CEDH du 4 avril 2024.

Je souhaite aussi me tourner, ensuite et avant tout, vers les Harkis et leurs familles, qui ont été le cœur de mon action et de mes pensées. Qu’ils sachent que nos rencontres sur le terrain ont été des tranches de vie que je n’oublierai pas et qui montrent que la loi du 23 février 2022 est une étape déterminante dans la reconnaissance et la réparation des préjudices qu’ils ont subis.

Je remercie encore une fois le président de la République de la confiance dont il m’honore, et souhaite pleine réussite à mon amie Françoise Dumas, qui prend désormais les rênes d’une structure dont je suis bien placé pour mesurer l’importance du travail qui reste encore à accomplir.

La Commission recueille la parole des Harkis,
déposez votre témoignage :

Vous êtes Harki ou descendant et souhaitez témoigner ? Déposez sonos, photos, vidéos, documents en remplissant le formulaire dédié : je dépose mon témoignage

POUR MÉMOIRE, les dossiers de réparation sont instruits par l'Office national des combattants et des victimes de guerre qui vous accompagne dans la constitution de votre dossier et toutes questions sur son suivi. Pour cela appelez le numéro vert 0801 907 901.

► IMPORTANT, la Commission nationale indépendante Harkis n'est pas compétente pour recevoir, étudier et suivre un dossier de demande de réparation. Elle ne pourra donc pas vous apporter une réponse liée à une demande de réparation.
 

Consulter toutes les actualités